J'ai adoré l'univers Kafkaïen de SLASH et ses personnages résolument malmenés.